Catégories
Logiciel business plan

Le coronavirus incite les chefs d’entreprise à revoir leur business plan

Les chefs d’entreprise redoutent les conséquences d’une crise sanitaire

Selon le dernier baromètre de la Grande consultation des entrepreneurs OpinionWay pour La Tribune, LCI et CCI France,

Pour 82% des dirigeants, le coronavirus a des conséquences sur l’économie mondiale.
Pour 58% des dirigeants, cette crise sanitaire a des répercussions sur l’économie française.
La propagation du coronavirus en Europe alimente les craintes des dirigeants d’entreprise, freelances et des entrepreneurs.

pc-logiciel-business-plan
Help-my-business-plan.fr, logiciel business plan gratuit multi secteur 2020 qui aide les autoentrepreneurs, freelances, chefs d’entreprise à rédiger leur business plan

Si l’on pousse l’analyse un peu plus loin:

  • 50% des chefs d’entreprise pensent que cette crise va avoir des conséquences importantes,
  • 32% des dirigeants pensent que cette crise va avoir des répercussions moins importantes,
  • 17% des entrepreneurs jugent qu’il n’y a aucun d’impact.

Il y’a maintenant deux mois que les premiers symptômes de ce virus sont apparus en Chine.
En France, les autorités anticipent le pire et se préparent à un renforcement de la mobilisation des personnels de santé.

Sur le plan économique, les effets de contagion font craindre un ralentissement de l’économie important.

La Chine, deuxième puissance économique mondiale envisage de mettre en place un large plan de soutien pour les entreprises en difficulté.
La banque centrale de Chine a déjà assoupli sa politique monétaire afin d’atténuer l’impact de cette crise.  Le recul de l’activité économique sur les trois premiers mois de 2020 pourrait entraîner un ralentissement du PIB mondial.

60% des dirigeants estiment que le virus va avoir des conséquences sur le business plan

Les enquêtes d’opinion sur le climat des affaires réalisées en France en janvier et février 2019 ne traduisent pas de chute du moral des chefs d’entreprise.
En effet, 58% des dirigeants interrogés indiquent que cette épidémie va avoir des répercussions sur l’activité tricolore.

Help-my-business-plan.fr, logiciel business plan gratuit multi secteur 2020 qui aide les autoentrepreneurs, freelances, chefs d’entreprise à rédiger leur business plan

On constate que les opinions divergent en fonction des secteurs d’activités :

  • Dans le secteur industriel les dirigeants d’entreprise sont particulièrement inquiets (72%).
  • Vient ensuite les activités de commerce (60%),
  • le secteur des services (58%)
  • et enfin le secteur de la construction (49%).
  • Les entreprises comptant plus de dix salariés (85%) sont également les plus préoccupées.
  • A contrario, les entreprises comptant moins de dix salariés (82%) le sont un peu moins.
  • Concernant le secteur d’activité, les personnes interrogées sont bien plus optimistes.
  • 10% des répondants déclarent que le coronavirus va avoir un impact sur leur secteur.
  • 35% des patrons déclarent que la situation se « porte bien en ce moment » contre 45% à la fin du mois de janvier.

Des perspectives économiques assombries

Avec la propagation du virus à l’échelle mondiale, les dirigeants d’entreprise semblent plus pessimistes pour l’avenir.
Concernant les perspectives économique, 27% déclarent qu’ils sont confiants en février 2020, c’est onze points de moins qu’en janvier 2020. La part des dirigeants optimistes est également en baisse entre janvier 2020 (81%) et février 2020 (78%).
En revanche, le pourcentage des chefs d’entreprise ayant confiance dans l’économie reste stable à hauteur de 42%.

costume-logiciel-business-plan
Help-my-business-plan.fr, logiciel business plan gratuit multi secteur 2020 qui aide les autoentrepreneurs, freelances, chefs d’entreprise à rédiger leur business plan

« Pour la première fois depuis septembre 2017, le jugement le plus répandu sur la période actuelle parmi les chefs d’entreprise est que « c’était mieux hier » (40,5 points), les dirigeants d’entreprise se montrant moins satisfaits de la période actuelle (35,10 points).
Une belle part des dirigeants choisit toutefois de placer leur espoir dans l’avenir (25,5 points) », signale OpinionWay.

Mettre à jour le business plan pour minimiser l’impact du virus sur les entreprises

Bercy et le Ministère du Travail ont établi avec les partenaires sociaux une liste de mesures afin d’anticiper les conséquences de cette crise pour les PME et les grands groupes.

Les annonces pour aider les entreprises et les salariés sont les suivantes. Pour les entreprises, le coronavirus sera « considéré comme un cas de force majeure », a annoncé le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, à l’issue d’une réunion avec les partenaires sociaux au ministère du Travail.

De cette annonce un document intitulé «22 questions réponses pour les entreprises et les salariés» à été publié et diffusé.

Le gel de pénalités pour les chefs d’entreprises

« Pour tous les marchés publics de l’État, si jamais il y a un retard de livraison de la part des PME ou des entreprises, nous n’appliquerons pas de pénalité », a déclaré Bruno le Maire, le ministre de l’économie française.

Il a a également affirmé des « possibilités de recours à l’activité partielle » et « l’étalement des charges sociales et fiscales pour les entreprises qui en auront besoin ».

Chef d'entreprise
Le coronavirus incite les chefs d’entreprise à revoir leur business plan

La CPME, Confédération des petites et moyennes entreprises a de son côté appelé dans un communiqué « aux grands donneurs d’ordre privés pour qu’ils adoptent le même comportement et fassent preuve de bienveillance et de solidarité vis-à-vis de leurs fournisseurs et de leurs sous-traitants« .

La ministre du Travail a de son côté déclaré la mise en ligne d’une FAQ sur les règles à mettre en oeuvre pour les entreprises et les salariés sur le site Internet www.travail-emploi.gouv.fr.
Contrairement à la pratique, ce document précise que l’employeur à la possibilité de mettre en place le télétravail sans l’accord du salarié.

Un arrêt maladie pour les parents d’enfants malade

Les parents d’enfants confinés pourront être « mis en arrêt maladie » sans jour de carence et avec une prise en charge au titre des indemnités journalières de Sécurité sociale.

Michel Beaugas, représentant le syndicat FO s’est dit « plutôt satisfait » et a salué les « consignes assez claires, notamment la décision de supprimer le délai de carence dans le paiement des indemnités ». « Ca permet aux salariés d’être en arrêt sans perdre de l’argent », a-t-il déclaré.

Olivier Véran, Ministre de la Santé à rappeler qu’il « n’est pas utile de porter un masque quand on n’est pas malade et lorsqu’on n’a pas été en contact avec une personne malade ». Il a précisé que « les personnes qui doivent porter un masque sont aujourd’hui informées de cela ».

Le coronavirus se développe à travers la zone euro

L ‘Italie a vu la propagation du virus s’accélérer avec un total de 38 cas confirmés, contre 18 la veille.

Afin d’anticiper l’impact économique du coronavirus, « nous allons échanger nos informations au niveau de la zone euro et au niveau européen, et coordonner nos réponses, et nous sommes prêts à prendre toutes les décisions nécessaires au niveau européen le moment venu pour soutenir l’activité économique et pour protéger nos entreprises », a assuré M. Le Maire.

Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef. a soutenu « qu’il y a un impact économique, mais la priorité, c’est la santé des employés ». Questionné sur la chute de la Bourse – de plus de 11% depuis lundi -, il a tempéré en déclarant « ce qui compte, c’est la croissance sous-jacente, pas le côté éphémère de la Bourse ».

Environ 2.000 élèves restent actuellement chez eux au lieu d’aller à l’école, car ils sont dans une zone touchée par le coronavirus selon des propos du ministre de l’Éducation.

Puisque seul un tiers des élèves français est revenu des vacances de février – l’Île-de-France et l’Occitanie – « bien entendu, ce chiffre va augmenter la semaine prochaine, quand un deuxième tiers va revenir de vacances et quand on aura fait les nouvelles évaluations de l’évolution de la maladie », a poursuivi le ministre sur Europe 1.

Il a rappelé qu’un dispositif d’enseignement à distance pourrait être déployé à grande échelle si nécessaire, « de la grande section de maternelle jusqu’à la Terminale ». Mais il a écarté la fermeture des écoles dans l’immédiat.

Sur le pont depuis plusieurs semaines, le personnel médical s’est également inquiété. Christophe Prudhomme, président de l’Association des médecins urgentistes (Amuf) a souligné qu' »avec un système sous tension, la moindre surchauffe risque d’entraîner une rupture ».

Help-my-business-plan.fr, logiciel business plan gratuit multi secteur 2020 qui aide les autoentrepreneurs, freelances, chefs d’entreprise à rédiger leur business plan

Une réponse sur « Le coronavirus incite les chefs d’entreprise à revoir leur business plan »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.